De nombreux politiciens et représentants d'entreprises réagissent choqués par le vote Brexit au Parlement britannique

De nombreux politiciens et représentants d’entreprises réagissent choqués par le vote Brexit au Parlement britannique

« Une journée amère » et la crainte d’un « non accord » : de nombreux politiciens et représentants d’entreprises réagissent choqués par le vote Brexit au Parlement britannique. Ce site a rassemblé les premiers relevés.

Source : https://legreffe.fr/

Le président du Conseil de l’UE, Donald Tusk, a déploré l’échec du traité Brexit à la Chambre des communes britannique. « Si un accord est impossible et que personne ne veut d’un non, qui aura le courage de dire quelle est la seule solution positive « , a demandé Tusk mardi soir sur Twitter. Le porte-parole de Tusks a ajouté que cela augmentait le risque d’un retrait britannique de l’UE sans traité. « On ne veut pas que ça arrive, mais on s’y préparera. »

L’UE continuera à agir de manière fermée et responsable. Malgré le rejet à la Chambre des communes britannique, il fera avancer la ratification de l’accord de retrait. « Cet accord est et reste le meilleur et le seul moyen d’assurer le retrait ordonné du Royaume-Uni de l’Union européenne », a souligné le porte-parole. Le gouvernement britannique doit maintenant expliquer ses intentions et les prochaines étapes dès que possible.

« C’est un jour amer pour l’Europe »
Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, regrette également le résultat du vote. Le risque d’un retrait désordonné du pays de l’UE s’est donc accru, a-t-il dit. On espère éviter le chemin, mais il faut s’y préparer. Le Royaume-Uni doit maintenant faire connaître clairement ses intentions dans les plus brefs délais. « Le temps est presque écoulé. » Entre-temps, le Premier ministre autrichien Sebastian Kurz a déclaré sur Twitter qu’il n’y aurait « aucune renégociation de l’accord de retrait ».

Annegret Kramp-Karrenbauer, leader de la CDU, a plaidé pour une réaction prudente face au non du parlement britannique. « Nous devons maintenant garder la tête froide, même si le cœur est vraiment lourd aujourd’hui « , a déclaré Kramp-Karrenbauer mardi soir lors de la réception du Nouvel An du Cercle parlementaire des petites et moyennes entreprises (PKM) à Berlin. « Nous avions peur qu’un tel vote n’ait lieu. Mais le fait qu’elle se fasse avec une majorité aussi claire est une autre situation particulière « , a-t-elle dit.

Le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz a déclaré : « C’est un jour amer pour l’Europe. Nous sommes prêts. Mais un Brexit non réglementé est la pire de toutes les possibilités, pour l’UE, mais surtout pour la Grande-Bretagne. » Entre-temps, le secrétaire général de la CDU, Paul Ziemiak, a appelé à une prolongation du délai pour la Grande-Bretagne. Aujourd’hui, l' »hypermétropie » est demandée, a expliqué Ziemiak mardi soir sur Twitter. « Donnons une extension aux Britanniques pour que Londres puisse utiliser sa dernière chance de trouver un compromis. » Ralph Brinkhaus, chef de la faction syndicale, explique sur Twitter : « Tout le monde doit rester calme maintenant. Mais l’UE ne peut pas abandonner ses principes, même si nous voulons rester en contact étroit avec les Britanniques. »

Le président de l’Ifo, Clemens Fuest, a déclaré : « Un Brexit dur avec ses coûts énormes doit être évité. Les deux parties doivent maintenant retourner à la table des négociations et modifier l’accord afin qu’il soit acceptable pour les deux parties. Tout le reste serait un échec politique inacceptable. »